Sélectionner une page
E-learning

Un mentorat est une relation entre un apprenant et un enseignant. Mieux connu en anglais par le terme « coaching », il désigne l’accompagnement jusqu’à l’acquisition d’un savoir-faire, d’une technique ou d’un concept. La relation qui lie les personnes est basée sur la confidentialité, l’entraide et la bienveillance.

Dans cet échange, le formateur met au service de son apprenant toute son expérience et son vécu, afin qu’il atteigne un niveau maximal en un minimum de temps.

Pour cela, l’enseignant se tient disponible et soutient l’apprenant tout au long des étapes qui jalonnent son parcours.

Un mentorat pourrait être synonyme de guidance pédagogique.

Ses caractéristiques

Un mentorat apporte une certaine méthodologie à l’apprenant et le met dans les meilleures conditions pour passer ses examens. L’objectif est ici de seconder et de guider efficacement l’apprenant, afin qu’il ait toutes les chances de valider ce qu’il est en train d’étudier. Le mentor donne des idées de ressources. Il transmet ce qu’il a appris sur le terrain et apprend tout ce qu’il sait de son métier à la personne mentorée.

Le mentorat n’est pas obligatoire. C’est une aide que fournissent certaines écoles. Il est donc important de trier les organismes de formation qui en proposent de ceux qui n’en proposent pas.

Le mentorat fonctionne sur le bénévolat de l’une et l’autre partie. Cela signifie que l’apprenant n’est pas obligé d’y participer. Il en va de même pour le mentor.

Pour être tuteur, il faut :

  • Être majeur,
  • Avoir plusieurs années d’exercice recensées dans le domaine d’activité en question,
  • Être en possession du diplôme ou de la connaissance convoitée par l’apprenant.

Les avantages et les inconvénients du mentorat

Le mentorat augmente les chances de terminer son cycle d’études de 30% à 50%. Pourquoi une telle variation ? Le mentorat est plus pertinent dans certaines filières que dans d’autres. En psychologie, par exemple, les études montrent qu’un mentor triple les chances de réussir son cursus. De plus, il s’avère que les apprenants ont de meilleures notes que celles qui ne le sont pas.

Enfin, le mentorat permet de réduire le stress et de se sentir moins libre, surtout dans les formations à distance. Il pose un cadre, bien souvent salutaire aux apprenants. C’est ce qui explique d’ailleurs son efficacité.

L’inconvénient principal de cet outil pourtant très efficace est le désintéressement des apprenants qui n’en saisissent pas la valeur ajoutée.

Un exemple concret d’application

Pour que les apprenants et les mentors soient motivés et aient envie d’intégrer un tel programme, il faut tout d’abord les attirer. Il est par exemple possible de faciliter les échanges, en créant des groupes WhatsApp ou en favorisant les rencontres sur Skype. L’important est de donner envie à chacun d’y participer.

Ensuite, le plus important est d’écouter les deux parties. Quels sont leurs freins, leurs doutes et leurs attentes ? Ainsi, la personne qui met en place le tutorat répond mieux à la demande et augmente l’efficacité de cette approche.

Selon les valeurs de l’organisme de formation, il peut être envisagé de prévoir un double mentorat ou un mentorat à la carte. Il est fondamental de créer une formule qui correspond précisément à la cible et au secteur d’activité.

La faculté de psychologie de Bordeaux a bien compris l’importance de cette diversification. Elle propose des ateliers et des activités sous forme de tutorat.

À découvrir :